Jocelyn Richez

Tail DRAGGER (USA)
Né en 1940 à Altheimer en Arkansas, James Yancy Jones est élevé
par ses grands-parents.
En 66, il arrive à Chicago pour y exercer le métier de mécanicien.
Très vite il fréquente assidûment le milieu du blues de la Windy City et particulièrement
les clubs du West Side ou il finit par chanter en amateur chaque fois que l’occasion
se présente. Influencé par Muddy Waters et Sonny Boy Willamson, c’est néanmoins
Howlin’ Wolf qui sera son principal mentor et qui guidera ses premiers pas sur scène
en lui permettant de chanter quelques titres avec lui en public.
C’est le Wolf lui-même qui le baptisera "TAIL DRAGGER" et qui déclarera, quelques
temps avant sa disparition, qu’il serait son successeur. Ce statut de protégé du Wolf,
mais aussi sa voix puissante et formidablement expressive, tout autant
que son incroyable sens du spectacle, font que Tail est devenu, dans les années 70,
un des piliers de la scène de Chicago, se produisant 6 jours sur 7 dans les clubs
du West Side. Il aura à ses côtés quelques uns des meilleurs musiciens et c’est ainsi
que Hubert Sumlin, Carrey Bell, Willie Kent, AC Reed, pour ne citer que les plus
fameux, feront partie de son groupe.
Artiste très ancré dans le style Chicago Blues, à mi-chemin entre tradition et modernité,
avec un jeu de scène débridé qui le singularise, Tail voit aussi son talent reconnu
en Europe où, dès le milieu des années 80, il se produira à plusieurs reprises.
Malgré cette reconnaissance, ce ne sera qu’en 1996 que sortira son premier album
Crawlin’ Kingsnake”. Il continue depuis à se produire très souvent en public.
En 1997, il revient en Europe et participe à de très grands festivals (Utrecht en Hollande).
En 1998, il signe avec le prestigieux label Delmark et en 1999 paraît “Straight Out
of Chicago
”. Excellent album sur lequel brille aussi tout particulièrement le jeune
guitariste blanc Rockin’ Johnny. Il reste un des plus réguliers accompagnateurs de Tail,
dont l’activité musicale ne faiblit pas. Les concerts continuent à se succéder avec aussi
une nouvelle tournée en Europe et une apparition dans un film indépendant
Two Rivers”.
Phénomène rare pour un bluesman, il fait l’objet d’un article de fond dans le très respecté magazine culturel “The New Republic”.
En 2005, toujours chez Delmark, il sort un DVD/CD intitulé “My Head Is Bald - Live
at Vern's Friendly Lounge
” avec à ses côtés un Chicago Blues All Stars Band au sein
duquel on retrouve, excusez du peu : Jimmy Dawkins, Billy Branch et Lurrie Bell !!!!!
Ce DVD remporte le prix “Living Blues DVD of the Year”. Cet enregistrement capture
l’essentiel de l’âme de Tail : un blues râpeux, sauvage, une présence souvent
extravagante, et une ambiance oscillant entre humour et drame.
Lien entre tradition et modernité, Dragger est un des derniers à maintenir l’esprit
du Chicago Blues des années 50/60. Avec cet artiste majeur, le son mythique du ghetto
du West Side perdure et reste étonnamment moderne.

www.myspace.com/taildraggercrawlinjames
www.taildraggerbluesband.com


© Kurt Swanson 2002

 

 

 

 

 

En guest, Giles ROBSON

Rockin'JOHNNY (USA)
Né en 69 en Caroline du Sud, Johnny Burgin, alias Rockin’Johnny, s’initie très jeune
à la guitare.
Lorsqu’il arrive à Chicago pour y entrer à l’université, il est déjà un instrumentiste
accompli. Fréquentant assidûment les clubs, il s’y fait bientôt remarquer.
Au milieu des années 90, il est déjà un musicien réputé et l’un des “session men”
les plus demandés de la ville. Outre sa collaboration avec Tail Dragger,
il accompagne aussi une quantité de talents tels Lurrie Bell, Billy Boy Arnold,
Johnny B Moore
…, sans parler des légendaires Sam Lay ou Pinetop Perkins
avec lesquels il accomplit des tournées nationales.
Virtuose capable de jouer toutes les tendances du Blues actuel, il est aussi un
des meilleurs garants du son des années 50/60 du West Side.
Les références et comparaisons flatteuses à son propos ne manquent pas
et de nombreux critiques le considèrent comme le plus digne héritier des Magic Sam,
Mighty Joe Young
ou autre jeune Buddy Guy. Outre ses talents de guitariste,
Johnny est aussi un bon chanteur et performer.
Dès l’année 1995, son “Rockin’Johnny Band” devient l’un des groupes favoris
des amateurs de Blues à Chicago où il se produit dans les meilleures salles de la ville.
Ce succès ne se dément pas au fil des années et le groupe reçoit des chroniques
unanimement enthousiastes de la part de tous les plus grands magazines.
Que se soit comme leader ou accompagnateur, Johnny se produit ainsi sans
discontinuer. Auteur de disques très bien reçus par la critique, sous le légendaire
label Delmark, il semble promis à une grande carrière…
Mais en 2002, à la grande surprise de tous, il abandonne brutalement la scène
et même totalement la musique pour se consacrer à sa famille. Il disparaît ainsi
totalement du circuit et ne donne plus de nouvelles….
Mais le démon du Blues finit par le rattraper et en janvier 2009, il réapparaît enfin
sur scène après plus de six ans d’absence !!! Son premier concert montre d’emblée
que s’il a gagné en maturité et en maîtrise, il n’a, malgré cette longue absence
(on dit même qu’il n’a pas touché une guitare pendant tout ce temps !), rien perdu
de son exceptionnelle virtuosité.
Très vite il redevient une des coqueluches du public, il retrouve son vieux complice
Tail Dragger, et bien sûr reforme son "Rockin’Johnny Band".
En 2010, il publie un cd au titre évocateur “Now the Time”, qui est encore une fois
excellent et très bien accueilli par la presse.
Garant de la tradition mais aussi capable de jouer du jazz ou du funk ; leader
ou accompagnateur aussi brillant que disponible des meilleurs chanteurs
de Blues contemporains, Rockin’ Johnny est sans conteste l’un des Bluesmen majeurs
de ses dernières années.

Tail Dragger & Rockin’ Johnny auront à leur côté une rythmique du tonnerre,
Pablo Léoni à la batterie et Luca Tonani à la basse, et une étoile montante du blues
anglais : Giles Robson considéré comme un des meilleurs harmonicistes
de la nouvelle génération.

www.rockinjohnnyband.com/

 

 
     
   

Vidar BUSK
& his Bubble of Trouble
(Norvège)
Né en 1970 en Norvège, Vidar Busk est l’une des figures de proue du nouveau blues,
nouveau, n’est pas vraiment le terme idéal, étant donné que Vidar travaille
sur l'originalité des compositions mais garde toujours en point de mire le respect
de ses idoles. Il puise manifestement ses racines dans le passé, riche et glorieux,
datant déjà de près d’un demi siècle.
Il est aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs guitaristes sachant tout jouer,
dans la lignée de Jimmie Vaughan.
Si Vidar a grandi dans sa ville natale de Langesund, il déménage aux États-Unis
à l’âge de 15 ans. Il y croise le talentueux harmoniciste chanteur Rock Bottom
qui va le prendre sous son aile dans son groupe. Durant des années ils vont traverser
les États Unis de long en large jouant dans tous les clubs et festivals de blues.
En 96, il rentre au pays pour y former son propre band :
Vidar Busk & Son True Believers
. Ils enregistreront trois magnifiques albums :
Stompin‘Our Feet with Joy” en 97, “Came Here To Rock” en 98 et
Atomic Swing” en 99. Toute la presse spécialisée européenne est unanime :
Un prodige est né. En Norvège, Vidar devient une grande vedette et si la Scandinavie
reste son territoire de prédilection, chacune de ses prestations scéniques
est un moment unique et époustouflant. Vidar va se voir décerner un “Grammy Award
en 1998 et en 2003, et le “Smuget Award” en 2004. S’il écrème tous les festivals,
Le “Notodden Blues Festival” le propulse à chaque édition sur la grande scène à côté
des plus grands bluesmen. Inventif et prolifique Vidar rentre en studio tout les ans. Successivement il enregistre “Vénus au Texas”, “Starfish”, “Love Buzz
et en 2007 “Jookbox Charade”.
Fin 2011, il s’entoure de son Bubble Of Trouble, Ole Evensen à la contrebasse
et Alexender Pettersen à la batterie, pour un nouveau projet et enregistre
Troublecaster”, un album Blues & Rockabilly qu’ils présenteront
lors de cette Blues Station.
Guitariste époustouflant et vocaliste de talent, affûté, largement inspiré, Vidar Busk
persiste à vouloir s’engager dans le 3e millénaire en marche arrière…
Mais il y va pleins gaz ! Qui a dit que la bonne musique devait toujours se prendre
au sérieux. Un artiste à découvrir absolument pour son unique date en France !

www.vidarbusk.no

www.myspace.com/vidarbusk

 
RENSEIGNEMENTS & TARIFS